natury wnbr

Naturisme en temps de Corona

Pensées et actions de Vittorio à l'époque de Corona (en Italie) [19.04.20]

Tout a commencé presque silencieusement avec la fermeture des bibliothèques à la mi-février. Peu à peu, les librairies et les magasins de vêtements et de papeterie ont également fermé. Les bars ne pouvaient servir qu'aux tables et fermaient à 18 heures. Ici et là, on pouvait voir le slogan "#Tout finira bien" et ensuite une série de mesures restrictives prises par le Premier ministre. Le Parlement étant fermé, les mesures ne sont jamais devenues loi. Et avec ces mesures, la liberté de circulation et la liberté de travail ont été retirées de la constitution.

Les régions ont augmenté la dose jusqu'à ce que les masques soient forcés. La télévision a semé la panique avec des nouvelles alarmantes et a manipulé les données (chaque décès a été attribué au virus corona, sans enquête, sans autopsie - les corps ont été incinérés immédiatement).

Quelque chose de très suspect a commencé à se produire. Au début, un sentiment très vague que quelqu'un avait exagéré le danger. Il est alors devenu évident que tout cela n'était qu'une chimère: tandis que les médias parlaient avec enthousiasme du virus, les inconnus habituels menaient leur propre plan: politique, économique, social. Certaines chaînes de télévision privées (ByoBlu) ont été dénoncées pour avoir diffusé des informations «non scientifiques», tandis que les télévisions publiques et privées (celles de Berlusconi) se pourchassaient mutuellement pour décrire une situation de plus grande alerte.

Heureusement, il y avait aussi des médecins qui, interrogés par les chaînes de contre-information, ont immédiatement expliqué l'état des choses et fourni des éléments pour ne pas céder à la panique créée dans la population (Francesco Oliviero, Stefano Montanari, Massimo Mazzucco, Roberto Quaglia, Marclelo Pamio). J'en ai assez de rester calme et de ne pas tout croire.

Je continue mes promenades (autrement interdites), et je modifie mon horaire pour ne pas rencontrer les patrouilles des carabiniers. Une demi-heure de soleil à midi (pour la vitamine D). Les rues sont désertes, on ne peut pas sortir de la maison ; dans les supermarchés, on demande le masque et on essaie la fièvre. Tout peut être toléré si vous êtes dans un ordre différent. Et de plus en plus de promenades me convainquent que la nature n'est pas contre nous: elle nous offre de l'oxygène, l'air pur du matin, du soleil, de l'exercice. Elle fait tout pour nous maintenir en bonne santé et en alerte. Cette certitude est le meilleur vaccin contre cette grippe banale.

D'autre part, je ne peux pas croire un premier ministre qui impose des restrictions par le biais d'amendes (jusqu'à 3000 euros), qui ment, qui déclare à la veille de Pâques: «Je ne travaille pas avec la faveur des ténèbres»: c'est comme dire: «Ne pensez pas à un éléphant» (voir le livre de GeorgeLakoff intitulé Ne pensez pas à un éléphant!) Les soupçons ont alors un fondement, et tout le château de cartes s'effondre misérablement. Il est probable que le gouvernement tombera à la fin de l'urgence, et les rumeurs d'une sortie d'Italie de l'Union européenne se répandent.

Dans tout cela, j'ai quelque chose de positif à enregistrer: une plus grande conscience de moi-même et de mon corps, qui se libère progressivement des mensonges et des idéologies; le masque lui-même m'a fait réfléchir à mon identité: si je couvre mon visage, les autres ne me reconnaissent pas, mais je sais qui je suis; la société ne connaît pas mon corps, comme si une personne ne pouvait s'occuper que de son visage en société. Moi seul le reconnais, et je comprends que vous le couvrez parce qu'il est considéré comme indigne, parce qu'il est injurié, parce qu'il est la cause du péché, etc. Thucydide rapporte un discours du roi spartiate Archidamos (433 av. J.-C.): «Ce que nous sommes, c'est notre sagesse; ce que nous ne voulons pas, c'est notre courage». Et ces mots sont devenus mes lignes directrices dans la vie quotidienne. Article invité de Vittorio, Italie

Sélection article
Suchen | Rechercher.